29 mai 2006

Metric, You Say Party! We Say Die! @ Madame Jo Jo's

>> Metric + You Say Party! We Say Die! @ Madame Jojo's, Soho, London, 23/05/2006

Voilà un concert qui n'était pas prévu au programme mais qui était le bienvenue ! Mardi dernier, avant de partir du boulot, je regarde vite fait les dernières news de NME. Et je tombe donc sur l'annonce d'un concert "secret" (oui, pas si secret que ça en fait...) de Metric le soir même. Ca tombe bien, je voulais les voir et ils n'avaient pas de date Londres dans leur tournée ! Metric est un très bon groupe de rock canadien qui a déjà sorti deux excellents albums. Le groupe est emmené par sa chanteuse, la charismatique et jolie Emily Haines, qui a auparavant fait partie du groupe Broken Social Scene, autre groupe canadien dont la réputation n'est plus à faire. La soirée avait aussi comme programme le groupe You Say Party! We Say Die!, groupe canadien également, qui est en train de se faire connaître sur la scène londonienne et qui possède lui aussi des demoiselles (si on ajoute à cela The Pipettes, The Like, Howling Bells où encore The Long Blondes, les groupes avec des filles ont la côte en ce moment).

Après avoir attendu un bon moment à faire la queue dehors en face des sex-shops homos de Soho (le jeu de mot de cette phrase n'est pas voulu, svp !), nous entrons donc dans la petite salle du Madame Jo Jo's. Metric commence son show sur une toute petite scène où ils se marchent
presque dessus mais il y a une certaine proximité avec le public qui donne une bonne ambiance. La chanteuse trouve tout de même la place pour sauter partout et se déchaîner et le concert, bien que court, a tenu toutes ses promesses. Ils finissent sur leur single le plus connu, Dead Disco dans une version modifiée et allongée très sympa.

Le temps de changer le matos et voilà l'entrée en scène de You Say Party! We Say Die!. Les deux filles aux commandes mettent bien l'ambiance mais niveau musical, on a vu mieux. Cependant, le concert est agréable et on se laisse séduire. Apparemment, la soirée continuait en club et il y avait un dernier petit groupe pour finir mais nous, jeunes travailleurs sympas, il fallait qu'on e lève tôt le lendemain alors on a laissé ces jeunes branleurs d'étudiants anglais s'amuser entre eux...

28 mai 2006

The Decemberists @ Koko

>> The Decemberists @ Koko, Camden, London, 19/05/2006
>> Support from Radar Bros


Complètement converti à leur musique depuis leur concert à Paris en novembre dernier, j'avais pas hésité une seconde à reprendre des places pour aller voir The Decemberists à Londres. Comme la veille pour The Shins, le concert se déroulait au Koko.

A la différence de la dernière fois, j'avais cette fois pratiquement toutes les chansons dans la tête et il faut bien avouer qu'on apprécie encore plus un concert dans ces cas là. Le concert se déroule très bien même si l'on peut regretter qu'un membre du groupe, la violoniste, ne soit pas là, ce qui enlève un brin de charme aux chansons.
Comme d'hab, le chanteur, Colin Meloy, sort ses petits discours/blagues entre chaque chansons mais avec un certain talent, la présence sur scène de ce groupe est vraiment exceptionnelle et c'est ça qui fait un bon concert.

Mais le meilleur était attendu pour la fin... De retour pour le rappel, sur la chanson The Chimbley Sweep, Colin Meloy assassine virtuellement et un à un les membres de son groupe. Après un dernier soupir de leur instrument, ils s’écroulent lourdement sur le sol. Une fois cette besogne effectuée, il oblige tout le public à s’accroupir, pour jouer tout doucement un extrait de titre. Au bout de deux minutes, les autres musiciens opprimés se réveillent de leur sommeil, et le public, tel des centaines de ressorts, se relève pour le final de la chanson dans une ambiance géniale. Pour le plaisir, j'ai même pris une vidéo qui est ici (désolé, qualité du son mauvaise...).


Et le concert se finit là. Et c'est il faut bien l'avouer une grosse déception que ca soit déjà fini car ayant eu droit à une reprise remarquable suivie de la fabuleuse chanson The Mariner’s Revenge Song (une épopée de presque dix minutes où le leader demande au public de crier comme s’il était avalé par une baleine) à Paris, je suis resté sur ma faim. Mais je suis sûr que ceux qui les voyaient pour la première fois sont eux sortis avec le grand sourire.

Après coup, je pense que le groupe n'a pas pu pousser plus loin le concert car pris par le temps. Il fallait en effet libérer la salle car suivait le Club NME (NME pour New Musical Express qui est un des magazines musical les plus connus au monde) où le Koko se transforme en club rock (que de la musique rock !) et concerts (ce soir là, on a vu Morningwood qui n'est pas inoubliable...) tous les vendredi. On est d'ailleurs resté : gratuit et pas besoin de faire la queue dehors ! Et il faut bien avouer qu'on a pas eu tort : l'ambiance est excellente, la salle remplie d'anglais typiques habillés dans la dernière mode anglaise et c'est délirant ! Donc en ce moment, la mode est Converses, jean serré jusqu'au chevilles et polo rayé pour les garçons (et coiffure à l'anglaise qui va avec) et grand n'importe quoi pour les filles (comprenant la jupe biensur).
Notre grand jeu avec Romain a été de prendre des photos de ces styles tellement c'est délirant ! D'ailleurs, il faut toujours prendre son appareil photo dans ces soirées là car on tombe toujours sur des trucs incroyables (genre un gars déguisé en poste de télévision ou en palmier) ! sur la photo ci-dessous, je vous présented'ailleurs toute la dernière mode féminine anglaise !

27 mai 2006

Interprétations diverses


Il n'y a pas si longtemps, j'avais du mal à occuper mon temps quand je n'avais plus rien à faire au boulot (ce qui arrive assez souvent en ce moment). Après avoir lu toutes les news de sports.fr et de google, j'en étais presque arrivé à me dire que c'était chiant de n'avoir rien à faire parfois.

Heureusement, j'ai découvert une nouvelle source d'occupation : les MP3 blogs. Les MP3 blogs (ou audioblogs je crois qu'on peut dire aussi), principe que je connaissait pas il y a un mois, permettent de faire découvrir de la musique avec des articles accompagnés de fichiers MP3, ce qui permet d'avoir une impression immédiate contrairement aux magazines papiers. Même si je ne m'amuse pas à télécharger les fichiers sur ces sites, il y a cependant un fort intérêt de ma part en ce qui concerne les articles.

En fait, il y a surtout un site qui a attiré mon attention. Son nom : interprétations diverses. Ce site, chroniqué par deux étudiants (qui s'appellent Vincent et JM !) en journalisme grands amateurs de musique et pas maladroits du tout avec les mots, défriche l'actualité musicale indie/pop/rock (et parfois autre) avec talent et adresse, le tout parfois agrémenté d'une dose d'humour.

Quelques citations assez délirantes :

"Chercher sur le Net des critiques françaises des disques des Sugarplastic revient plus ou moins à tenter de dénicher des étudiants en lettres favorables au CPE."

"Un titre bubblegum au romantisme surranné, un titre qui te fais rêver en des amours californiens alors que la voiture de tes parents t'emmène chez ta grand-mère à Metz."

Parmi les quelques autres sites du genre où j'ai pu me rendre, en voici une petite sélection fort sympathique :

25 mai 2006

The Shins @ Koko

>> The Shins @ Koko, Camden, London, 18/05/2006
>> Support from Dungen


Acteurs majeurs de la vague d'artistes de l'indie-pop nord-américaine de ces dernières années, The Shins, de passage au Koko pour deux soirs, était un groupe à ne pas rater. Et pourtant, bien que je possédait les billets depuis déjà un bon moment pour ce concert (évidemment) sold-out, il a fallu attendre le dernier moment pour que je sache si je serais présent ou pas pour aller les voir.
La raison à cela : une autre passion pour un objet sphérique recouvert de cuir. En tant que jeune beauf sympa qui se respecte, cela me dérangeait en effet de rater la finale de la Ligue des Champions entre Arsenal et Barcelone qui se déroulait le même soir, surtout que la fête promettait d'être belle à Londres si l'équipe locale raflait la mise. Indécis jusqu'au bout, j'avais quand même posté avec un faible espoir une annonce sur le site gumtree pour essayer d'échanger mes deux places pour le lendemain. Et quelle ne fut pas ma joie quand je recu un appel deux jours avant la finale...
Au final, même si rater la finale ne m'aurait pas tant décu que ca, j'ai tout de même noté toutes les dates importantes de la coupe du monde afin de ne pas refaire la même erreur, ce qui fait que le mois de juin va être pauvre en concerts.

Après une première partie qui valait la peine d'arriver tôt mais dont je ne me souviens plus le nom, arrive The Shins. Première constatation : le chanteur, contrairement aux autres groupes n'est pas au milieu mais à droite de la scène et laisse sa place au guitariste/joueur de clavier. Deuxième constatation, le bassiste ressemble étrangement à celui de Scissors for Lefty vu une semaine avant en première partie des Fiery Furnaces. Je ne peux pas le jurer mais il semblerait qu'il y ait de l'échangisme dans la scène rock nord-américaine.


Le concert démarre très bien avec une série des meilleurs titres de leurs deux albums et c'est toujours le même plaisir d'entendre des chansons en live de titres qu'on s'est passé en boucle en MP3. Cette petite magie s'enfuit un moment quand ils testent quelques chansons de leur futur album, mais les premières écoutes sont prometteuses. Vers la fin du concert, c'est l'apothéose avec le single "New Slang" et ca termine gentiment avec des titres tout aussi bons.

Un bilan très positif en somme. On peut cependant regretter que le groupe n'ait pas dans son répertoire quelques titres rock plus accrocheurs permettant de nous faire un peu plus bouger. Le chanteur a quand a lui des efforts à faire niveau présence. On comprend mieux pourquoi il n'était pas au centre de la scène.

20 mai 2006

The Fiery Furnaces, The Rakes, Hard-Fi

>> The Fiery Furnaces @ King's College, London, 09/05/2006
>> Support from Scissors For Lefty

>> The Rakes @ Shepherd's Bush Empire, London, 12/05/2006
>> Support from The Young Knives

>> Hard-Fi @ Brixton Academy, London, 15/05/2006
>> Support from Billy Bragg and Professor Green


Le programme concerts est tellement chargé en ce moment que je vais regrouper les reviews. Donc, premier de la série, The Fiery Furnaces, groupe dont les deux leaders sont frères et soeurs et qui font des trucs assez bizarres et expérimental mais plutôt réussis. Le concert se passe au King's College, dans une fac et j'ai réussi à convaincre Clément (autre VIE rencontré à Londres) de m'accompagner, pas facile de trouver quelqu'un pour un groupe comme ça ! Pour arriver dans la salle, on rentre dans la fac, on prend l'ascenceur jusqu'au 6e et hop une super salle de concert en plein milieu de la fac avec super vue sur la tamise ! Les anglais ont la belle vie quand ils sont étudiant... Salle petite donc ambiance intimiste, ca sent bon.


Le premier groupe s'appelle Scissors For Lefty et il faut bien avouer que c'était plutôt pas mal du tout ce qu'ils faisaient, assez rare pour une première partie. Ils méritent de se faire connaître. Puis vient donc The Fiery Furnaces avec sa chanteuse, Eleanor. Et là on se dit que son compagnon, Alex Kapranos, le chanteur de Franz Ferdinand, a bon goût. Ils commencent direct avec le titre qui est selon moi leur meilleur, Chris Micheal, qui dure bien 8 minutes, du pur bonheur. Le concert continue sur un ton beaucoup plus rock que dans les albums et un rythme plus soutenu et c'est pas pour me déplaire. En même temps, il leur manque quelques insruments pour jouer leurs morceaux comme dans l'album. Bilan plutôt positif pour ce premier concert même si une meilleure présence sur scène n'aurait pas fait de mal.


Trois jours après, un passage à Paris pour le boulot et une heure après être arrivé en Eurostar, c'est The Rakes au Shepherd Bush Empire où je retrouve Lila, mon accompagnatrice concerts ! J'avais passé les jours précédents à écouter les chansons de l'album en boucle donc j'arrivais avec une grande impatience de voir ce que ca donnait. Après la première partie de The Young Knives, le concert démarre direct avec 22 Grand Job, l'une des meilleure et ca va pas s'arrêter pendant tout le concert, mon dieu que c'était bon ! Le groupe a une pêche de folie et le chanteur rien qu'à lui mérite qu'on voit ça. Il n'arrête pas de danser d'une façon très particulière et fait plein de gestes bizarres avec ses bras et ca rend vraiment trop bien ! Bref, super concert, bonne surprise. Et après avoir réécouté l'album encore et encore, je me suis aperçu que c'est un vrai bijou.


Encore trois jours après, c'est reparti pour Hard-Fi à la Carling Academy Brixton, au sud de Londres, où je retrouve une nouvelle fois Lila. Pour ceux qui connaissent pas, Hard-Fi c'est l'un des phénomènes rock de 2005 avec Kaiser Chiefs, Bloc Party ou encore Maximo Park. Et quand on dit phénomène, ca veut dire premier des Charts (oui, en UK, les premiers des charts sont souvent des groupes de rock...). Pour preuve : ils jouent pendant 5 soirs de suite et tout est sold-out alors que la salle est immense, l'une des plus grande de Londres.
En première partie, on a droit à un drôle de chanteur soliste avec sa guitare électrique du nom de Billy Bragg, qui fait son petit discours politique entre chaque chanson. Ca va bien 5 minutes mais ca lasse vite...


Puis vient donc Hard-Fi dans une ambiance de folie. La scène est remplie d'écrans et ca rend plutôt bien. Le chanteur, Richard Archer, donne tout ce qu'il a et ca fait plaisir à voir. Pur moment de bonheur sur Tied Up To Tight où toute la salle reprend le refrain, certes pas difficile à retenir. A la fin du concert, un gars vient rejoindre le groupe pour deux chansons. Il est salué comme un roi par le public mais nous on a pas la moindre idée de qui c'est ! Après le concert, j'apprend que c'était Paul Weller, le leader du groupe The Jam, peu connu en France mais apparemment culte en Angleterre.

Attention, il est interdit de slammer ! mdr !

Bilan : 3 concerts ma fois bien sympathiques. Petit coup de coeur pour The Rakes et très bonne confirmation de Hard-Fi que j'attendais au tournant.

09 mai 2006

Mal tiempo eh !

Non, il ne fait pas beau en Angleterre.

07 mai 2006

Le marathon concerts va commencer

Je sais pas si c'est l'arrivée des beaux jours (attention, tout est relatif quand on parle de beaux jours à Londres !) ou juste une coincidence mais les concerts intéressants sont très nombreux en ce mois de mai. En effet, il n'y en a pas moins de 6 de prévus en à peine 15 jours (il y aurait du en avoir 7 si je m'étais pas lamentablement raté pour Radiohead...), un genre de festival improvisé en fait ! Mais la qualité sera c'est sur au rendez-vous quand on voit les affiches. Voilà le programme :

  • Fiery Furnaces : rock très bizarre et expérimental.
  • The Rakes : une des révélations rock de l'an dernier.
  • Hard-Fi : pareil.
  • The Shins : si vous avez vu l'excellent Garden State, vous connaissez.
  • The Decemberists : mon grand coup de coeur quand j'ai découvert ce groupe l'an dernier. Certainement l'un des meilleurs concerts auquel j'ai assisté quand je les ai vu à Paris en novembre.
  • Dirty Pretty Things : le nouveau groupe de Carl Barat, l'ancien des Libertines. L'album vient de sortir et ca promet.
Il y en aura peut être d'autres de prévu quand on sait que Texas, Kula Shaker, The Kooks, The National, The New Pornographers, Spoon, The Presidents of the USA, Yeah Yeah Yeahs, Phoenix, Architecture in Helsinki, The Divine Comedy, Guillemots ou encore Tahiti 80 entre autres sont aussi à l'affiche en mai...
Oui, Londres est définitivement la ville rock !
A bientôt pour des reviews de tout ca !

04 mai 2006

Un WE bien chargé

Le week-end dernier, Bamboo est venu passer quelques jours à Londres, emmenant avec lui deux potes de Rodez et le moins que l'on puisse dire c'est qu'on s'est pas ennuyé.
A peine arrivés le vendredi soir qu'on repart en centre ville. Le premier monument que nous allons visiter est le Burger King de Leicester Square qu'un touriste digne de ce nom se doit de ne pas rater. Avec Jérôme on se tente le Maxi Size pour la première fois, on aurait pas dû... On part ensuite à la recherche d'un bar. Après s'être fait refoulé au premier, on va dans le bar métal du côté de Soho, ce qui ravit Vincent. La déco est vraiment énorme et on croise des looks venus de nulle-part. Après quelques pintes, on revient à la maison à pied en passant par quelques coins touristiques.

De la photo de touriste de qualité devant Buckingham Palace

Le lendemain, petite marche dans Hyde Park, petit tour par le Natural History Museum où on se fait la partie dinosaures puis Buckingham Palace. Là, Bamboo et Vincent vont trouver leur jeu du week-end : faire les morts devant un endroit hyper-touristique. Mort de rire ! Fallait voir la gueule des passant et des touristes japonais ! Les photos rendent ma foi assez bien aussi. Un nouveau concept est né !

Veuillez noter le célèbre immeuble en forme de bite sur la droite

Ensuite, passage dans un petit parc très sympatique du côté de Embankment puis direction Big Ben et London Eye (la grande roue qui met 30min pour faire un tour). Si je me souviens bien (beh oui, on a fait tellement de trucs !), on est ensuite passé par le Tate Modern puis revenu vers Covent Garden puis direction Picadilly Circus pour commencer l'apéro à l'heure anglaise. On va au Waxy O'Connor, l'endroit inévitable. Bonne ambiance, bons délires, toussa, toussa...

Et oui, Mulhouse est en Suisse, ca fait un choc !

Après trop de bières et un passage au KFC, nous allons dans un boîte qui permet de bien finir la soirée, surtout avec un peu d'alcool dans le sang. A 4 mecs, on était pas trop confiant pour rentrer, on demande alors à 3 bordelaises qui étaient juste devant de nous aider. Du jamais vu : les filles se font refouler car pas de ID Card et nous on passe tranquille ! On essait de les faire rentrer avec nous mais les videurs veulent rien savoir ! Le comble ! Finalement, on les recroise un peu plus tard, elles avaient réussi à rentrer. La soirée se finit plutôt bien (surtout pour moi on va dire ;)) puis on se rentre avec plein de monde partout à 3h du mat, comme d'hab.

Qui mange quoi ?

Le lendemain, on commence par un traditionnel Breakfast dans un petit resto près de chez moi puis on va à Camden Town, le quartier excentrique londonien avec plein de gens partout et des boutiques qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Petit tour bien sympa puis vamos au British Museum où je n'avais pas encore mis les pieds. Ca vaut vraiment le coup en fait. L'architecture est belle, il y a une immense bibliothèque et des expos par continent fort intéressantes. Après ça, on reva se faire un tour à Leicester Square et Picadilly où Bamboo et Vincent en profitent pour faire les morts en plein devant les écrans géants !

Les attentats à Londres, c'est pas fini

Puis petit tour au Burger King (il faudrait pas non plus perdre notre rythme de week-end gras) et retour au bar métal qui ma fois fait bien l'affaire.

Petite pinte pour finir le WE

Voilà le WE est fini, c'était bien fatiguant tout ca, on s'est quand même bien éclaté !