24 août 2007

Glastonbury 2007 - Saturday

Glastonbury : voir tous les articles.



Etant actuellement quelque part en Bolivie, je n´ai pas eu le temps de terminer mon compte-rendu sur Glastonbury 2007. Cependant, deux envoyés spéciaux pour The JM Blog étaient également présents pour vous faire revivre les deux dernières journées, j´ai nommé JM Vincent P. et JM Rom. On commence avec le premier nommé qui va vous relater la journée de samedi...


Samedi matin. Réveillés tôt. Levés tard. Des hurlements dans la tente d’à côté. La boue qui commence à s’insinuer partout dans la tente. Premier regard dehors : un monticule de cannettes de bières à gauche, nos tendres bottes pleines de boue qui nous attendent sagement, prêtes à nous bousiller les pieds encore et encore… Bref samedi. Sur le papier la journée la moins excitante musicalement parlant.


Pour une raison que j’ignore à l’heure où j’écris ces lignes il a continué à pleuvoir jusqu’à une heure assez avancée, ce qui fait que nous avons eu tout le temps de profiter d’un excellent breakfast typiquement british en regardant la pluie tomber. Inoubliable. Avec toutes ces conneries le premier groupe qu’on a vu n’est autre que Dirty Pretty Things, ou encore les sous-fifres de Barat comme les surnomme affectueusement notre ami Pete. Fidèles à eux mêmes. Pas bons pas mauvais. Mais pas spécialement bons non plus.

Direction The Other Stage ou nous entendons la fin du set des brésiliens de CSS. Suivent les Klaxons qui nous abreuvent d’un set… plutot bon et oui !!! C’était en effet bien sympathique, et le guitariste n’arrêtait pas de dire que c’était le plus beau moment de sa vie de jouer ici à Glastonbury ; il avait des lunettes de soleil pour une raison que j’ignore à l’heure où j’écris ces lignes, car il pleuvait, mais je crois bien qu’il pleurait…


Puis Doherty a débarqué pour nous jouer quelques chansons avec ses drôles de Babyshambles… même Kate Moss est venue chantonner deux trois mots avec ce brave Pete. "I’m so clever, clever and wise so fuck forever" chantait-il. Intéressant.

Les Guillemots. A une demie heure en boue. C’est assez pratique car à côté du fameux stand où ils vendent le pear cider, un cidre à 8% absolument dévastateur. Plusieurs personnes commencent à s’asperger de boue autour du stand. Inquiétant. Il n’est que 19:30.
Les Guillemots nous font un ptit concert sortant de l’ordinaire, avec notamment des danseuses brésiliennes de chaque côté de la scène. C’est pas mal, mais ça casse pas trois pattes et un canard comme on dit du côté de Biot.


C’est à ce moment là qu’on a la chance de profiter à nouveau de la divine cuisine de Glastonbury. Peut importe le stand dans lequel tu vas, tout a le même goût de toute façon. Editors. Première réaction : je savais pas qu’il y avait Interpol !! Trop cool !! Ah non merde c’est pas eux en fait. En effet c´est pas du tout eux. Ils sont pas mal certes, mais beaucoup moins bons. Le chanteur fait des drôles de gestes sur scène, il se serre très fort entre ses bras, c’est étonnant. Quelques chansons sont très bien sorties, ce qui m’a fait pensé que ces types avaient du potentiel. A l’écoute des albums, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait faux, mais pas vrai pour autant.

Tuons la boue vers Pyramid Stage pour le dernier concert de la journée. The Killers. De la musique de tueurs. Ya un monde fou. C’est l’hystérie. Enfin voilà Brandon. Et ça commence avec un feu d’artifice… gros show à l’américaine. Et puis ils jouent tous leurs tubes : Read My Mind, Somebody Told Me, etc… Mais ce qui choque c’est à quel point ces chansons sont creuses. Rien ne s’en dégage. Aucune émotion. C’est d’autant plus dérangeant de voir à quel point ce groupe est populaire. Ca doit être ça la musique commerciale. Je me souviens de ces deux coréens hurlant à tue tête : "I’ve got soul but I’m not a soldier, I’ve got soul but I’m not a soldier"… Ils avaient atteint une sorte de transe. Fascinant.


Comme vous pouvez le constater les concerts vus aujourd’hui étaient très moyens, on va pas se le cacher. Il était de toute façon difficile de rééditer les performances de vendredi. Pour noyer notre chagrin nous sommes allés prendre deux trois Pear Cider, avant de tituber vers Last Vegnass puis The Stone Circle dans le froid, la boue et les gens habillés en lapin. Lapins pleins de boue. Tentes bondées. Lapins. Thom Yorke ?? Pills ? Boue. Rock’N’Roll.

2 commentaires:

Vince a dit…

Do you read my mind...

Fab a dit…

Yeah, trop cool la dédicace sur les canards !! Bref, cette journée, c'était pas vraiment bon et pas vraiment mauvais à ce que je comprends (enfin, sauf pour le temps...) !
Quand tu penses que c'est une journée à £60 sans les boissons... enfin nan, t'y penses surtout pas !